SKI DE FOND

  • Ski de Fond
    Ski de fond
  • Ski de Fond
    Ski de Fond
  • Ski de Fond
    Ski de fond
  • Ski de Fond
    Ski de fond
  • Ski de Fond
    Ski de Fond
  • Ski de Fond
    Ski de Fond
  • Ski de Fond
    Ski de Fond

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Un we d’adaptation du programme aux conditions météo et de neige, en toute sécurité

Vendredi : Nous aurions dû partir de Souliers pour rejoindre le Laus de Cervières ; mais le risque d’avalanche est de 4 et le versant Izoard au-dessus d’Arvieux est trop dangereux.
Nous nous faisons donc déposer à Cervières et montons au Laus sous la neige ; pique-nique au sec dans l’auberge et montée au Col de l’Izoard sur ce versant moins exposé ; impossible de s’écarter de la route (non damée à la montée mais avec une sous-couche solide) sans avoir de la neige fraîche à mi-cuisses. Le soleil réapparaît et l’après-midi est très agréable, avec une neige douce sous les skis.
Ski : 15,3 km et déniv 650 m.

Samedi : Impossible de rejoindre le refuge Mautino en passant le Col Bousson : il a beaucoup neigé et il neige encore ; la visibilité est réduite, on ne peut pas skier hors traces (et il n’y a pas de traces) et le risque d’avalanches est maximal. Nous passerons donc une 2ème nuit à l’auberge du Laus.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Bonjour,

 

Entre clarines et dolines, un jargon qui nous vient en direct du Jura, Le sieur Gilbert DEMONCHY nous proposait quelques jours de randos pédestres autour des Molunes, haut lieu historique des skieurs de fond ou autres « raquetteurs » du CIHM.

En ces jours d’été ensoleillés (presque…), la verte prairie peuplée de ses bovidés de tous poils avait remplacé l’ouate hivernal.

Un mot au sujet de cette fameuse maison des Molunes, perdue en haut d’une colline au bout d’un chemin pierreux difficile à localiser pour un parisien plus habitué au Périphérique :

c’est une grande bâtisse au confort quelque peu spartiate, ancienne colonie de vacances des années 1960 où les multiples dortoirs aux lits métalliques, aux matelas « un peu las » et aux parquets rustiques nous donnaient l’impression d’entendre encore les cris et le chahut des nombreux gamins qui ont hantés ces lieux.

Gilbert nous a conté avec émotion et un soupçon de nostalgie tout le temps passé en ces lieux entre animation et restauration aux deux sens du terme !.

Autre moment historique qui valait bien une petite mosaïque, Gilbert fêtait son anniversaire  (0,75 siècle !)

et bien-sûr une seconde illustrant nos ballades en face du Mont Blanc toujours aussi majestueux.

mosaique_jura_0811.jpg

Voilà, bonnes fins de vacances à toutes et tous...

Michel

 

Partagez