VTT

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le temps est gris et nuageux en ce dimanche 17 novembre, mais aucune pluie n'est annoncée. A la gare de Dourdan, je retrouve Brigitte, Thierry, François B., et Denis, un nouveau qui m'avait contacté via le site internet.
Nous partons à travers la ville de Dourdan et rejoignons assez rapidement la forêt. Nous entendons quelques tirs de chasseurs mais nous ne les croiserons pas. Les premières monotraces en sous-bois et les premières montées nous font vite nous réchauffer. Le terrain est bien entendu un peu boueux, mais pas trop, il y a un bon tapis de feuilles mortes (qui peut être piégeux car on ne voit pas ce qu'il y a dessous) et le sol est relativement sablonneux.
Nous faisons une première petite halte à la Fontaine Frileuse, où a été creusé un puits au 18e siècle pour alimenter le village des Granges-le-Roi. Nous y croisons un groupe de randonneurs.
Nous empruntons ensuite le PR et poursuivons le sentier en bordure de plateau, à la lisière de la forêt, avant de plonger vers la clairière de l'Abbaye de l'Ouÿe que l'on aperçoit de l'autre côté. Mais avant de la rejoindre, nous remontons le coteau pour aller rendre visite au remarquable chêne des Six Frères (il est d'ailleurs candidat à l'arbre de l'année 2019, vous pouvez voter pour lui jusqu'au 2 décembre). 
Un peu plus loin, une petite impro nous fait sortir de la forêt et me fait hésiter, mais nous retrouvons rapidement le chemin prévu. Par contre, juste après, le GR a été ravagé par des travaux d'exploitation forestière, nous choisissons de faire demi-tour et de faire un petit détour par la route. Malheureusement, nous l'avons quittée un peu vite et nous retrouvons sur un chemin d'exploitation peu tracé et envahi de ronces et de branchages. Après un peu de portage et de roulage difficile, nous retrouvons un chemin plus roulant qui nous amène à l'Abbaye de l'Ouÿe.
Comme il n'y a pas trop d'endroits où se poser, on décide de poursuivre le parcours pendant quelques kilomètres (après que Thierry ait avalé quelques bouchées de son pique-nique pour tenir !). Après 2 bonnes côtes un peu boueuses, nous arrivons au carrefour du Grillon où une table de pique-nique nous attend.
Les biscuits et chocolats traditionnels sont appréciés, mais nous ne nous attardons pas trop car il fait froid et le soleil tarde vraiment à pointer le bout de son nez.
Après une première descente, un chemin peu tracé avec une bonne remontée, et une belle descente en single-track, nous rejoignons la route qui nous mène au Petit Ste-Mesme. Ça remonte sur une petite route goudronnée, mais Denis a un peu de mal derrière... et au derrière ! En fait, il manque certes un peu d'entraînement, mais roule surtout sans peau de chamois, donc ça devient vite douloureux (pas besoin de vous faire un dessin !). N'ayant plus de plaisir, il préfère rentrer, je lui indique la route que nous venons de quitter, nous ne sommes pas loin de Dourdan.
Nous continuons à 4, mais les chemins glissants nous on fait faire pas mal d'efforts, et tout le monde est d'accord pour écourter la sortie, en zappant le single de l'autre côté de l'A10 le long du péage.
Nous passons devant un chêne foudroyé il y a un peu plus de 30 ans, avec une balafre encore bien visible. Puis nous empruntons un beau sentier en bordure de coteau avec une belle vue sur la vallée de l'Orge, avec le soleil qui tente de percer tant bien que mal, avant une belle descente un peu technique.
Encore une dernière bonne grimpette, et nous arrivons à la gare, une petite dizaine de minutes avant le train de 16h08.
Nous avons parcouru 34 km et grimpé d'environ 600 m dans cette belle forêt de Dourdan.
Voici une vue du parcours : https://www.relive.cc/view/vevYVJomByO

Vous n'avez pas la permission de commenter

Partagez