ASSOCIATION BLOG

  • bienvenue1.jpg
  • bienvenue2.jpg
  • bienvenue3.jpg
  • bienvenue5.jpg
  • bienvenue6.jpg
  • bienvenue7.jpg
  • DSC_0034.JPG
  • PhotoVelo3.JPG

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Cédric et André ont répondu présents à l’appel ; nous nous retrouvons dans le train qui relie Saint Lazare à Versailles Rive Droite, et après avoir vérifié qu’aucun autre vttiste ne nous attendait à la gare de Versailles Chantiers, nous nous élançons !

Direction Sud puis Ouest, nous pénétrons dans la forêt bordant Versailles et la pièce d eau des Suisses. Joli chemin en sous-bois ombragé sous les chênes, châtaigniers, et même plus tard, pins et fougères. André nous fait découvrir une fleur jaune - l‘amarinthe si j’ai bonne mémoire. Nous croiserons aussi 3 biches - pas farouches- sur notre trajet. Nous faisons une courte halte pour profiter d’un panorama sur le château de Versailles.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

On se retrouve à 3 au Lac de St Mandé : Valéria, Paul et l'organisateur.
On traverse le bois de Vincennes vers le plateau de Gravelle puis on rejoint la Marne par le pont de Joinville.
Nous longeons le petit canal de Polangis, bucolique et méconnu.
Par la rive gauche, nous passons devant chez Gégène, guingette depuis 1918...
Les rives de Bry, Noisy, Gournay s'enchaînent, pendant que la jeunesse tire sur les avirons, cela fait plaisir à voir.
Nous traversons la Marne par la passerelle de Champs, près d'un site prisé par les kayaks.
La Marne est bien sauvage, mais nous voici à l'entrée de la base nautique de Vaires, devant un plan d'eau de plus de 2 km de long.
C'est ici qu'en 2024 se dérouleront les épreuves d'aviron et de canoë.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

J'avais reporté ma sortie du dimanche 29 avril au mardi 1er mai à cause de la météo. Manifestement, ça n'a pas arrangé beaucoup de monde, puisque seule Catherine était au rendez-vous (je l'ai retrouvée sur le quai du RER D à la gare du Nord). Ou alors c'est le côté orienté sportif de l'annonce qui a fait peur... Dommage car le soleil était bien là.

 

Après l'arrêt à la boulangerie pour compléter mon petit-déj, nous partons plein ouest en direction de Chaumontel - Viarmes. Le terrain est bien humide avec les pluies des 2 jours précédents, mais le terrain de la forêt de Coye est relativement sablonneux, et nous aurons finalement peu de boue.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

A la gare de Meaux, Franck arrive royalement dans le silence avec sa Zoé.

On attaque par le canal, montée vers Crégy, ensuite Penchard. A Monthyon, minute culturelle avec la maison de Jean-Claude Brialy.

Cédric, le parisien est surpris par le relatif silence qui régne sur la plaine de France. Beau point de vue avec les champs et les collines, avant d’entamer le bois de Montgé. Un groupe de randonneurs est déjà présent.

Déjeuner au parc. André reconnait les lieux. Après la sieste, café et crêpe au centre équestre. Au retrouve le papy qui est là tous les dimanches depuis 40 ans. On descend vers Juilly. On retrouve le groupe de randonneurs. Pause devant le bizarre château à Vinantes. Demi tour et on remonte vers … Montgé. Descente par le bois ensuite retour par un peu de route mais le point de vue est sympa.

On continue la descente vers la prison, mais le raccourci n’est plus valable.

Participants : André, Thierry, Cédric, Frank et Paul.

40 km 350 m de dénivelé.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Comme il y a deux ans, cette saison de ski de rando s’achève en beauté pour le CIHM avec un magnifique week-end de 4 jours dans l’Oberland et un sommet à 4273m !! Tout a commencé le mardi précédent avec un détournement du car du GUMS, initialement prévu à Saint-Moritz (Bernina), à cause de prévisions météo moyennes. Mais si la Bernina aurait été pour moi une revanche (ça s’était terminé à l’hôpital avec les doigts gelés il y a 10 ans !), l’Oberland était un rêve de longue date, avec plusieurs week-end annulés, le dernier il y a 3 ans.

Mais qui dit détournement de dernière minute, dit aussi problème pour les places en refuge, surtout pour le samedi soir. Bref, il ne nous reste des places qu’à l’Oberaarjochhütte, on comprendra pourquoi !!

Partagez