ASSOCIATION BLOG

  • bienvenue1.jpg
  • bienvenue2.jpg
  • bienvenue3.jpg
  • bienvenue5.jpg
  • bienvenue6.jpg
  • bienvenue7.jpg
  • DSC_0034.JPG
  • PhotoVelo3.JPG

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Depuis le temps que j'en entends parler et après avoir raté les derniers week-ends organisés par là-bas (ça date un peu !), j'ai enfin découvert la Suisse Normande et ses paysages magnifiques, autour de la vallée de l'Orne, avec un terrain qui se prête parfaitement à la pratique du VTT.

Après un voyage sous une pluie quasi ininterrompue, nous sommes arrivés à 4 au gîte à Clécy vendredi soir, Thierry H. avec Sébastien, puis Tatyana et moi un peu plus tard... Nous y serons rejoints le lendemain soir par Diana, puis le dimanche matin par Julien et Laurent (du CAF).

Le gîte se trouve dans une magnifique ferme, avec une superbe vue sur le Bourg de Clécy. Prévu pour 6, on a pu y dormir une nuit à 7 en utilisant le canapé et un matelas gonflable.

Samedi matin, le temps est toujours à la grisaille et à la pluie. Après le petit-déj', on se décide à aller faire un tour à pied dans le bourg, histoire aussi d'aller compléter les courses et acheter du pain (et des petits desserts pour midi, merci Tatyana !).
Le temps ne s'améliore guère, on traine, pas trop motivés pour sortir les VTTs. On se décide néanmoins à partir à plus de 15h, la pluie s'étant calmée.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La rencontre annuelle de « Bleau en Poésie », depuis 10 ans, a été initiée par des « Samedistes » du CIHM voulant célébrer en Forêt de Fontainebleau le rendez-vous du Printemps des Poètes au niveau national.

Cette année encore 33 amateurs, passionnés de poésie, ont gravi les pentes sableuses de La Roche aux Sabots (108m) pour accéder grâce à une sente spécialement balisée à une clairière lumineuse, exposée plein sud et marquée des vestiges des carriers.

Ont convergé vers ce rendez-vous des habitués de deux autres associations : La Revue Littéraire et Poétique La Grappe, l'association ôdébi.

Tout le monde peut lire, à une ou plusieurs voix des poèmes, des textes en lien avec le thème de l'année, tout en pique-niquant en plein air. Cette année le thème était "Au coeur des arts"

Nous avions choisi le 5 avril et non pas le 21 mars pour bénéficier d'une plus douce température, ce qui est arrivé avec un grand soleil.

Jean-Jacques

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

C'est un petit groupe de 10 personnes qui s'élance sur les chemins par cette belle journée ensoleillée au fil de la Seine et du Loing.

Le groupe est composé de cyclos à VTC (Marie-Claude, Laurence, Joëlle et Olivier) et à VTT (Catherine, Diana, Sandrine, Myriam, Marc et Fabrice). La matinée, le chemin de halage en bord de Seine nous mène de Bois Le Roi à St Mammès et Morêt. Nous longeons Samois sous l'œil bien veillant de Django Reinhardt puis continuons sur les bords de Seine jusqu'à Champagne sur Seine et St Mammès.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Voici le CR du séjour dans les Alpilles qui a eu lieu du jeudi 13 au dimanche 16 mars.

Nous étions 4 (les deux Jérôme, Christian et moi) à nous retrouver jeudi en début d'après-midi à St Rémy de Provence, jolie petite ville qui sent bon le Sud avec ses rues étroites, les platanes et les terrasses nombreuses. Et surtout sa vue sur les Alpilles, joli petit massif montagneux surgi au milieu de la plaine du Rhône qui doit faire une vingtaine de kilomètres de long et seulement deux de large, sur environ 300 mètres de haut. De quoi s'occuper joliment sur trois jours mais pas plus. Ca tombe bien pour nous.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Un tour à la chapelle de Valgaudemar

C'est la première fois que je m'expédie vers ce coin, dans le parc des écrins, un trou du cul du monde où on crève de chaud. Le car nous a pris comme d'habitude au niveau du cinéma le Denfert, que c'est vachement mieux car on a moins de chance d'y mourir. Les voitures y vont moins vite et c'est plus près du RER.

Arrivé sur le terrain après la toujours pénible première nuit, on nous a posé au village où on a pris un petit dej honnête pour 5 €. La proprio du truc n'était pas là et avait tout préparé.
Et là, le calvaire a commencé ; il a fallu prendre le pied la route, chargé comme des bourriques, 9 km à faire sur le goudron, car la route est fermée pour cause de...en fait je sais pas, flemme des communaux ou arrêté administratif abscond. Nous, on avait un petit Joker. Anaëlle, la fille de notre Chef à nous, François était là en voiture et a trainé les sacs jusqu'à la barrière honnie. On a pu ainsi zapper 2,5 km. Ensuite portage de malade. L'équipe se séparait en 2 camps. Les pieds d'aciers, qui montaient avec les chaussures de rando et les dos d'acier qui montaient en tennis avec les pompes sur le dos. Je rappelle que la sortie étant supposée glacière, on avait le matos, baudrier et ferraille adaptée, ainsi que les immondes crampons, certains trainaient un piolet en plus et des cordes.
Des sherpas, vous dis je.

Partagez