Le blog du CIHM

WE de Pâques à VTT en Suisse Normande

Depuis le temps que j'en entends parler et après avoir raté les derniers week-ends organisés par là-bas (ça date un peu !), j'ai enfin découvert la Suisse Normande et ses paysages magnifiques, autour de la vallée de l'Orne, avec un terrain qui se prête parfaitement à la pratique du VTT.

Après un voyage sous une pluie quasi ininterrompue, nous sommes arrivés à 4 au gîte à Clécy vendredi soir, Thierry H. avec Sébastien, puis Tatyana et moi un peu plus tard... Nous y serons rejoints le lendemain soir par Diana, puis le dimanche matin par Julien et Laurent (du CAF).

Le gîte se trouve dans une magnifique ferme, avec une superbe vue sur le Bourg de Clécy. Prévu pour 6, on a pu y dormir une nuit à 7 en utilisant le canapé et un matelas gonflable.

Samedi matin, le temps est toujours à la grisaille et à la pluie. Après le petit-déj', on se décide à aller faire un tour à pied dans le bourg, histoire aussi d'aller compléter les courses et acheter du pain (et des petits desserts pour midi, merci Tatyana !).
Le temps ne s'améliore guère, on traine, pas trop motivés pour sortir les VTTs. On se décide néanmoins à partir à plus de 15h, la pluie s'étant calmée.

 

Evidemment, les chemins sont bien humides, et ça glissouille pas mal ! Nous montons en balcon en direction des Rochers de la Houle et du Pain de Sucre, qui nous offre un beau panorama sur Clécy, même si le temps reste gris. Les panoramas se succèdent le long de la route des Crêtes, depuis les sites d'envols des parapentistes - ce n'était pas la bonne journée pour eux.

Puis nous passons à la Pommeraye et non loin de Pierrefitte-en-Cinglais, en suivant le circuit VTT n°13. La descente sur l'Orne est bien humide et bien grasse... et Thierry en profite pour crever. La réparation se fait en bord de route, au vent, et sous une pluie fine qui s'est remise à tomber... pas top ! Et manque de bol, on allait repartir, et c'est l'autre pneu qui est à plat ! Cette fois, on répare la chambre à air, mais pas très bien.

L'heure tourne, on est mouillé et on a froid, on décide de rentrer au plus rapide par la route. Mais le pneu continue de se dégonfler lentement ! Pour le coup, le retour est plutôt galère pour Thierry, qui devra s'arrêter tous les 2 à 3 km pour regonfler et repartir à fond pour prendre un peu d'avance... 

Pour un petit après-midi de VTT, on a quand même fait 28 bons kilomètres (même si une bonne moité était sur route) et dans les 650 m de dénivelé positif ! L'apéro et les pâtes à la carbonara sont bienvenues.
Je pars chercher Diana à la gare de Flers vers 22h, certains sont déjà couchés quand je rentre.

 

Dimanche matin, la météo est nettement meilleure: beau ciel bleu, mais la température est bien fraîche !
Laurent arrive vers 10h00 alors que nous sommes en plein préparatifs pour la rando du jour.
Nous décollons presqu'une heure plus tard, en direction du Nord. Nous passons cette fois au pied des Rochers de la Houle, avant de monter sur le plateau. Là, seul Thierry tente le chemin qui monte plutôt raide (je me doutais que ça se finirait à pied), les autres préférant faire le détour par la petite route, qui monte déjà suffisamment ! Arrivés en haut, nous attaquons rapidement une descente très pentue et technique sur St-Rémy-sur-Orne, via le circuit 9. En bas, on voit arriver Diana sans son VTT... Elle veut arrêter et rentrer tranquillement. Il faut dire que c'est un peu costaud pour une reprise ! Finalement, après discussion, elle se décide à nous suivre, je lui proposerai des options faciles quand ce sera possible.

Après Saint-Rémy, nous continuons vers Caumont, mais je vais un peu plus loin que prévu pour passer l'Orne via le pont de la Mousse, ce qui nous vaut un bout de nationale, puis heureusement un joli sentier le long de l'Orne.

Je propose à Diana l'option petite route pour rejoindre Thury-Harcourt où j'envisage le pique-nique, pendant que nous bouclons par St-Martin-de-Sallen et la Chapelle St-Joseph, via le circuit n°4. C'est au tour de Laurent de nous faire le coup de la crevaison.

Nous retrouvons finalement Diana à plus de 13h30 pour le pique-nique, dans un abri de l'ancienne gare, le long de la voie verte. Oui, parce que je n'ai pas précisé, le temps s'est bien recouvert, le soleil reste bien timide, et les températures restent assez fraîches.

Nous décidons d'aller prendre un café dans la ville, et c'est là que Julien nous rejoint. Il est arrivé en train à Flers, a rejoint Clécy en bus, puis est venu à notre rencontre à l'aide de mes indications par téléphone / SMS (en se rallongeant bien puisqu'il est d'abord parti dans la direction opposée !).

Thierry et Diana décident de rentrer tranquillement en tentant de suivre la future voie verte, qui s'arrête pour le moment à Thury (en venant de Caen). Finalement ils se rabattront sur la route, car ça ne passe pas. L'autre partie du groupe reprend le chemin vers le sud, en suivant le circuit n°4, puis n°10 (Julien refait en partie le chemin inverse...). Nouvelle crevaison, cette fois pour Julien. Nous arrivons au secteur le plus intéressant, sur le circuit n°16, puis sur le chemin des Rochers des Parcs, surplombant l'Orne et le viaduc, alors que le ciel se dégage à nouveau. La vue est superbe, le chemin est assez technique et la descente sur le Vey bien sympa (il faut juste faire attention, il y a pas mal de piétons).

Arrivés au gîte, il ne faut pas trop traîner, nous sommes attendus à un resto à 19h30. Thierry et Diana arriveront après nous.Le resto gastronomique est assez classe, on se fait plaisir. Laurent, Julien et moi allons même finir la soirée dans le troquet animé du coin, histoire se se prendre un petit calva ou une bière... et d'achever cette journée où nous avons accumulé 43 km et 1000 m de dénivelé dans les jambes.

 

Lundi matin, la météo est au top. Direction cette fois le sud.

Première montée, Diana se rend compte qu'elle ne suivra pas le rythme, et décide de faire demi-tour et faire une balade de son côté.

Beau point de vue sur les Rochers des Parcs et le viaduc, avant de plonger par un single technique sur l'Orne au pied de la via ferrata.

Un peu plus loin, nouvelle crevaison, cette fois c'est Seb.
Puis après une grosse montée sur la route, et juste avant de s'engager sur la descente sur le GR, c'est à mon tour ! Après m'être acharné à regonfler mon pneu tubeless après avoir resserré la valve, je me suis résigné à mettre une chambre à air...

La descente est ravinée, emprunte par endroit le cours d'un petit ruisseau, je regrette ma tige de selle télescopique qui est en révision...
Puis nous longeons l'Orne, et arrivons à un barrage où il est tentant de s'installer au soleil pour pique-niquer. L'après-midi va être long, on verra bien.

Ca repart en montant, avant une belle descente sur le Noireau, qu'on longe ensuite jusqu'à la limite de Pont d'Ouilly. Puis nous continuons en suivant le circuit n°24, qui nous fait monter, puis redescendre sur l'Orne, puis remonter, avant d'attaquer une belle section descendante sur le Cul de Rouvre.

Nous longeons la Rouvre, montons vers Philibert-sur-Orne dont le cimetière nous permet de nous ravitailler en eau, puis atteignons enfin Roches-d'Oëtre, qui est un lieu manifestement très touristique, vu le monde présent et les aménagements réalisés autour. L'endroit offre un impressionnant belvédère rocheux (pour une région non montagneuse), 118 m au dessus de la Rouvre.

Mais nous n'avons pas trop de temps de nous attarder, il est déjà plus de 16h et il y a de la route pour rentrer ! Nous suivons une trace que Laurent a trouvée sur Utagawa, qui nous fait descendre sur la Rouvre (la fin est plutôt hard !). On retrouve le circuit n°24, puis pour aller au plus rapide on choisit l'option petite route qui longe l'Orne jusqu'à Pont d'Ouilly puis jusqu'à l'endroit où Thierry avait crevé 2 jours plus tôt.

Je propose l'option VTT via le circuit n°11, mais tout le monde a préféré assurer par l'option route, sauf moi... j'avais envie d'aller voir à quoi ressemblait le circuit VTT, et je pensais - à tort - mettre autant de temps que les autres, voire même moins, avant de rejoindre la route (prétentieux !). J'ai pris un peu la route dans le sens inverse, à tout hasard. Puis je suis revenu et ai repris le circuit VTT en passant au Moulin à Papier, et j'ai retrouvé la route au Bô.

Au niveau de la via ferrata, j'ai remonté un peu le chemin voir si je retrouvais le portable de Julien, ne sachant pas s'il avait pris le temps de le faire, mais en vain.

Arrivé au gîte, un plat de pâtes avec de la ratatouille était déjà prêt pour nous caler l'estomac pour la route, on s'activait déjà çà et là pour le rangement et le ménage.

Le temps de finir de ranger, d'essayer de caser Tatyana et Diana avec leur VTT et leurs bagages dans ma voiture, d'aller régler, nous décollerons finalement à 20h00 (les autres ont réussi à partir une heure plus tôt).

Bonne dernière journée, avec environ 50 km et un peu plus de 1000 m de dénivelé.

 

Voici mes traces:
https://connect.garmin.com/modern/activity/745240441
https://connect.garmin.com/modern/activity/745240457
https://connect.garmin.com/modern/activity/745240478

Et mon album photos:
https://plus.google.com/photos/102386796665777809065/albums/6136521406318689809?authkey=CMjRsIjboPKwxwE

A bientôt

Jean-Phi

Informations supplémentaires