ASSOCIATION BLOG

  • bienvenue1.jpg
  • bienvenue2.jpg
  • bienvenue3.jpg
  • bienvenue5.jpg
  • bienvenue6.jpg
  • bienvenue7.jpg
  • DSC_0034.JPG
  • PhotoVelo3.JPG

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Sur le sentier Urbain V, du 21 au 28 Octobre 2018

par Catherine Bertin

Ambiance automnale et grand soleil pour cette randonnée cévenole de Mende à Anduze.

Randonnée organisée par Catherine B avec la participation de Françoise B, Marie-Claude B, Anne F, Chantal L, Serge L, Cécile R.

J0, dimanche 21/10 : RV à Mende

Rejoindre la Lozère pour des parisiens implique déjà près de 7 heures de trajet …

C’est donc à la nuit, en car depuis Clermont- Ferrand, que nous atteignons enfin Mende choisi comme point de départ de cette randonnée sur les pas d’Urbain V .

Une petite balade nocturne nous conduit du pont Notre-Dame, enjambant le Lot de sa belle hauteur, aux rues de la vieille ville égayées de parapluies roses.

Guidés par l’élégante flèche éclairée, nous atteignons la sobre mais monumentale cathédrale offerte à la ville par le pape Urbain V, l’inspirateur de notre randonnée.

J1, lundi 22/10 : Sur le causse de Mende ( ≈ 5h de marche , 18km )

Un court transfert en taxi par « la côte Jalabert » nous monte sur le causse surplombant Mende . A la ferme abandonnée de Chapieu, nous admirons le bâti traditionnel, en particulier les voûtes supportant la lourde couverture de dalles calcaires. A midi, nous faisons halte à Lanuejols près d’un rare mausolée gallo- romain. Ce petit village nous offre aussi à voir une sobre église romane à l’élégante coupole.

En descendant sur St Etienne du Valdonnez, nous croisons un important troupeau de moutons. Cet élevage traditionnel est malheureusement remplacé par celui de vaches limousines du fait des attaques de loups qui sévissent depuis plusieurs années dans la région. C’est ce que nous expliquera notre hôtesse du soir, jeune éleveuse courageuse du hameau déserté de la Fage, autour d’un chaleureux souper.

J2, mardi 23/10 : A défaut de moutons, comptons les menhirs … ( ≈ 4 h de marche , 17 km )

Le signal du départ est donné au clocher de tourmente, bel édifice aux blocs de granite assemblés à pierre nue, dont la cloche servait à guider les égarés dans les tempêtes.

A une semaine près cette cloche aurait pu nous secourir car la neige est tombée fin Octobre en Lozère …

Le chemin nous mène au champ des Bondons, deuxième site mégalithique de France. Là se dressent de nombreux menhirs de granite ayant donc été taillé à plusieurs km .

A 1200 m d’altitude , la vue porte au loin sur le causse Méjean et sur les « mamelons » des Bondons qui constituent des buttes témoins d’érosion .

Le chemin redescend au sud vers le hameau des Combettes ou nous nous continuerons dans cette direction pour rejoindre Florac par le GR43.

L’arrivée à Florac est un peu pénible tant cette petite ville s’étale le long du Tarn. Aussi, nous prenons le temps de profiter du bistrot et autres commerces de bouche avant de rejoindre le centre d’accueil des Cévennes près du stade. Le centre a été infecté par des punaises et nous sommes anxieux. Nous inspectons méticuleusement les lits mais les traitements semblent avoir été efficaces et échappons aux piqûres.

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Juste avant de partir rejoindre Breuillet en voiture, je reçois un mail d'Emiliano m'informant que Breuillet n'était plus desservi par le RER C suite à un incident voyageur. Je vérifie sur le site de transilien où effectivement il est indiqué que le RER prévu aura pour terminus Brétigny.
Après un coup de fil à Emiliano me confirmant qu'il avait pris ce train, je m'en vais le retrouver à Brétigny, où je le retrouve devant une boulangerie (merci pour les viennoiseries !). Coup de fil à Stéphane, qui n'es pas venu faute d'avoir eu confirmation de l'horaire par téléphone ou SMS (on s'est mal compris), puis à Christine et François qui étaient déjà arrivés en voiture à Breuillet. Nous décidons de les rejoindre là-bas (en voiture) pour faire le parcours prévu.

Nous pouvons enfin démarrer la rando, à 11h10 !

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

... de l'île de France.

 

Nous sommes 3 au départ ce samedi 22 septembre un peu automnale.

Thierry est venu en char à Chars,

tandis qu’Éric et JC ont pris le train en gare,

à Saint Lazare.

(Je n’ai pas trouvé en alexandrin)

Trêve de bavardages, en partant à midi il ne faut  pas trop trainer, même si l’on prend un peu le temps de visiter la vallée de la Viosne et l’église romane de Brignacourt, et de faire un court pique-nique au-dessus de Marines.

Il se met un peu à pleuvoir dans le Bois du Caillouet, mais sous couvert, nous restons assez secs et prenons le temps de ramasser quelques châtaignes.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Une sortie fun et full up : 13 participants réunis au départ, tranquillement à 10:00 du mat’.

Et 13 encore à l’arrivée :
tous gavés de sourires et de poussière, de rires et singles, de noix et pommes pour certains, angoisse et images, de fatigue un peu aussi.
“Fabriques” ou “folies” ? Telle fut la question culturelle !


Déjà on a pu expérimenter la facilité et la qualité de la location de vélo (Cyclou).
Sophie et Jean étant arrivés plus tôt pour se rendre tout seuls chez le loueur, j’ai pu arriver en retard.

Thierry attendait les derniers et toute la bande s’est retrouvée sur la fameuse Terrasse du Château de St Germain en Laye.
Je devrais dire cohorte de 13 VTT dont 1 neuf, 2-3 vintages, des anciens et des nouveaux et 2 désistements dont mon jeune fils.

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Dimanche 23 septembre 2018
Randonnée accueil en vallée de Chevreuse

Gare Montparnasse 9h15. Nous montons dans le train pour La Verrière. Nous sommes dix dont deux personnes en sortie « accueil ». Pas si mal pour un dimanche annoncé plutôt pluvieux.

Le Parc de la Haute Vallée de Chevreuse est un « site naturel protégé » comme vous le savez sans doute. J’ajouterai ce soir qu’il est aussi un site béni des Dieux et en l’occurrence pour ce dimanche préservé des intempéries annoncées !

Nous prenons un PR à la sortie de la gare qui nous fait faire le tour de l’étang des Noés puis nous conduit par monts et par vaux à l’ancienne abbaye de Port Royal des Champs. Il est 12h15 quand nous y arrivons, mais l’endroit et le temps étant agréables, nous décidons de pique-niquer.

Nous glanons quelques noix et partageons gâteau et chocolat (un grand merci à Marie-Joëlle et à Patrick) sur une musique de Debussy. Une pianiste en effet répète son concert de la soirée.

Partagez